La Ruche, le réseau en action des femmes francophones de Shanghai 

9 Septembre 2020 : Rencontre avec Sizhang Kong

Articles - Image d'intro

La Ruche a fait sa rentrée!
Accueillies dans la maison du consul, en plein cœur de la concession française de Shanghai, les membres de la Ruche et autres femmes francophones nous ont rejoint le mercredi 9 septembre pour une soirée rythmée par le témoignage passionnant de Sizhang Kong, co-fondatrice de l’agence internationale Métis et experte en sciences sociales et humaines. L'interculturalité, les challenges, la passion mais encore le partage et la simplicité résument bien la rencontre avec Sizhang, comme cette soirée de rentrée. Un grand merci au consul général de France en Chine, Benoit Guidée pour son accueil et son soutien ainsi qu'à notre partenaire Epermarket.

Dans la première partie du récit de sa vie, Sizhang, experte en sciences sociales et humaines, nous a raconté son enfance simple et joyeuse dans un environnement traditionnel chinois très protégé, où la vie en communauté dominait.

Ses choix d’études la mène à Pékin dans un premier temps, puis à Paris où elle se confronte à la culture occidentale et aux différences interculturelles. Un choc au début, qu’elle a surmonté avec brio via un travail acharné. 

Sa première expérience professionnelle la pousse à établir des barrières sociales, à donner son opinion, à négocier son salaire et finalement à mettre entre parenthèses une partie d’elle-même pour avancer dans sa carrière.

« Je devenais aussi la personne que je détestais : arrogante, égoïste, exigeante. Tout le contraire de mon idéal : une fille modèle, gentille, voulant faire plaisir à tout le monde. Je commençais à me détester. Je me trouvais dure, pas du tout humaine. Il m'a fallu des années pour dépasser cette opposition entre les principes de sacrifice et d'excellence. »

Cette expérience en France, sera également une étape dans son apprentissage personnel.

« Mon expérience en France, les différents challenges et épreuves m'ont permis de me connaitre moi-même ainsi que ma place au sein de ce monde. »

De retour à Shanghai, jeune maman pour la premiere fois, elle se lance dans une première aventure entrepreneuriale et cofonde avec deux autres associées l’agence Métis.

Pendant dix ans, les missions et les projets qu’elle réalise pour de grandes sociétés lui permettent d’approfondir sa réflexion sur les grands bouleversements des dernières années en Chine.

« C'est le passage d’un monde simple avec beaucoup d'espoir a un monde moderne avec plein de complexités et de paradoxes où les gens cherchent à exprimer leur liberté et leur individualité... Moi-même, j'ai fait ce travail lors de mon expérience en France et j'ai acquis ces notions. »

Son travail sur les grandes notions telles que le bonheur, la réussite, la féminité /masculinité la passionnent, et ses années à Métis lui apporteront beaucoup de satisfaction intellectuelle et de reconnaissance.

« Dans les années 90, les chinois n'ont plus de repères. Les marques deviennent de nouveaux repères pour les jeunes générations et pour créer un nouveau mode de vie »

Cependant, au niveau personnel, elle réalise que sa profession en tant que consultante en études marketing ne suffit pas à remplir le vide qu’elle ressent, principalement lié à la perte du sentiment de faire partie d’une communauté plus grande comme lors de son enfance. Elle décide alors de quitter ses fonctions et de sauter le pas pour se reconnecter avec ses racines et se réconcilier avec elle-même. 

Aujourd’hui, elle se dirige vers un projet professionnel plus personnel qui concilie à la fois la tradition chinoise et la culture occidentale. Elle veut créer une plateforme digitale permettant aux parents d'organiser les activités de leurs enfants avec beaucoup plus d’efficacité et de joie.  

« Pour la première fois de ma vie, je prends une décision sans savoir si elle est bonne ou pas. Je suis heureuse de me lancer. »

Retour à la liste des articles