La Ruche, le réseau en action des femmes francophones de Shanghai 

22 octobre 2014 - Laure Perriot, directrice marketing marché expatriés, chez Fields

Actualités - Image d'intro

Se réaliser par et dans le travail

Laure a toujours travaillé et revendique avec force son amour pour le travail.

Par ailleurs, elle ne fait aucun mystère de sa passion pour la grande distribution et de son rêve d’être, un jour, directrice de super marché !

Sa carrière commence chez Xerox. Après quatre années, elle la poursuit ensuite chez Philips où elle est notamment en charge du développement de l’e-commerce à destination du grand public. Philips est une bonne école : incroyablement dotée pour le développement produit, cette société d’ingénieurs l’est nettement moins pour penser le marché. Il y a beaucoup à créer et à apprendre. Laure rencontre et s’inspire des pratiques des grands de la vente en ligne, Amazon, venteprivée.com…  Son apport à Philips est indéniable et Laure finit par se faire contacter par Amazon qui l’invite à rejoindre ses équipes… Cette proposition est une belle reconnaissance et un peu un rêve.

Mais voilà, au même moment, sa meilleure moitié pour citer Laure, est également face à un nouveau challenge professionnel. Après avoir plusieurs fois suivi Laure pour le développement de sa carrière, cette fois-ci, c’est à son tour d’être suvi. Son nouveau challenge les amène en Chine. Laure a refusé l’offre d’Amazon et a démissionné.

Nous sommes en juillet 2011.

Ne pas travailler n’est pas envisageable. Laure est confiante. Elle met son linked-in à jour ; grapille autour d’elle tous les contacts sur Shanghai  possibles, secoue son réseau et obtient, déjà, depuis la France, différents entretiens d’embauches.

Pourtant, sur place, ce n’est pas si simple et la première année est difficile.

Seule certitude : le travail en entreprise lui manque et sans, elle n’est pas épanouie. Sa vie a besoin d’un prolongement en-dehors du foyer.

Alors elle se bouge et prend du recul. Elle fait une formation en secourisme. Pas tant pour devenir une pro du secours d’urgence mais bien pour se mettre dans le mouvement ; dans les rencontres; dans une dynamique. Elle se pose ensuite la question essentielle de savoir ce dont elle a réellement envie. Et si la Chine était l’opportunité de reconnecter avec ses rêves ? Sortir du b-to-b ; travailler dans la distribution alimentaire…

Les rêves créent un horizon. En attendant, elle est prête à tout pour reconnecter avec le monde du travail. Via linked-in, elle trouve une première opportunité professionnelle auprès d’une micro-entreprise chinoise qui développe des applications smartphone. Ce n’est pas le poste idéal mais elle l’accepte pour rester dans cette dynamique.

Et puis un jour… Un chasseur de tête la contacte toujours via son profil linked-in.

Il cherche quelqu’un pour être directeur marketing expatrié au sein d’un supermaché en ligne. Son rêve à portée de mains. Le processus de sélection est long et difficile, jalonné de plusieurs interviews. Il reste finalement à rencontrer le fondateur et PDG américain pour le convaincre de l’embaucher. Et là, l’interview dérape. Entre elle et le poste qu’elle vise, se place une sombre histoire de référencement de lait UHT. Le boss se ferme. Le poste semble lui échapper. Son rêve aussi. Elle rentre chez elle. Ne s’avoue pas vaincue. Lit, secoue internet, refléchit et pond en une nuit une présentation reprenant tout ce qu’elle mettrait en place et modifierait si elle était engagée pour Fields. Le culot paie. Elle a le poste.

Nous sommes en septembre 2013.

Retour à la liste des actualités