La Ruche, le réseau en action des femmes francophones de Shanghai 

14 mai 2015- Nathalie et Guillaume Deudon

Actualités - Image d'intro

Nathalie est aujourd’hui Directeur Médical chez DANONE Nutricia et Guillaume Deudon, Directeur Business Services chez DOW Chemical. En 12 ans, ils ont travaillé sur quatre continents. L’objectif de cette rencontre n’est pas de regarder le parcours professionnel de l’un ou de l’autre mais bien de comprendre comment ils sont parvenus au cours de ces années à affiner une méthode pour pouvoir vivre, en expatriation, une double carrière professionnelle épanouissante pour chacun.

 

Expérimenter d’abord. Apprendre ensuite. Théoriser enfin.

Premier départ, première leçon. On apprend en vivant.

 

Guillaume débute sa carrière professionnelle comme ingénieur chez Alcatel. Nathalie a rejoint le groupe Danone. Nous sommes à la fin des années 90. Internet est le monde de demain. Les starts-ups se créent partout. Les moyens semblent sans limites. Le dynamisme aussi. Guillaume fait le pas vers une petite société et rejoint l’une de ces structures qui a le vent en poupe. A 27 ans, il est propulsé à sa demande Directeur Général d’une entité sur le continent américain. Au Canada, à Montréal pour être plus précis. Les conditions d’expatriation sont excellentes.

Nathalie est-elle surprise par ce projet canadien ? Non. Expérimenter une vie à l’étranger fait partie des projets communs de vie sur lesquelles Nathalie et Guillaume s’étaient déjà accordés. L’extrême flexibilité de l’employeur de Guillaume laisse le temps à Nathalie de sonder son management en sous-marin sur les possibilités de carrière au sein du groupe au Canada. Parfois, la chance est au rendez-vous. Deux postes sont ouverts. Elle réussit à suivre son mari et poursuivre sa carrière.

 

Trois ans plus tard, la bulle internet explose. Du jour au lendemain, Guillaume se retrouve sans travail et sans indemnité. Le couple se plait au Canada. Ils souhaitent prolonger l’expérience. Guillaume ne doute pas trop de ses possibilités de se repositionner sur un nouveau job rapidement. Première leçon. Trouver du travail à l’étranger s’avère beaucoup plus compliqué que prévu. Les ingénieurs canadiens sont protégés. N’entre pas qui le souhaite dans la profession. Les diplômes de Guillaume ne sont pas reconnus.

Il faut pouvoir tirer les conclusions lorsqu’elles s’imposent à vous. Si le désir du couple est de réellement avoir une expérience internationale sur la durée, il est indispensable de se douter des outils qui le permettent : Un diplôme reconnu internationalement qui permet de toujours faire valoir son expérience et ses compétences à l’étranger.

Guillaume rentre en France et s’inscrit pour un MBA d’un an, filière internationale à l’INSEAD. Nathalie, pour l’heure, reste au Canada où elle n’a pas fini sa mission.

 

Expérience de séparation, seconde leçon

Nous sommes en 2003. Guillaume étude en France. Nathalie travaille à Montréal. Entre les deux, un océan et 7h30 d’avion et quasi autant de décalage horaire. Cette vie séparée leur permet de s’accorder sur deux points : l’expatriation est un désir commun. Certes. Mais pas à n’importe quel prix. Il faut d’abord que l’expérience permette à chacun un épanouissement personnel. Il faut ensuite (et c’est très lié à la première condition), ne pas devoir être séparé longtemps.

Seconde expatriation : de la théorie à la mise en pratique.

Après 3 ans à Paris où Nathalie et Guillaume ont fini par se retrouver tous les deux, Nathalie se voit offrir la possibilité d’une expatriation en Tunisie. La destination sonne bien pour des vacances mais paraît bien moins attrayante professionnellement.

Qu’est-ce que la Tunisie peut offrir à Guillaume pour son propre développement professionnel et personnel ?

La question est réellement posée et conditionne l’acceptation du poste.

Le voyage exploratoire est décisif. On ne dit pas non sans raison à un département RH si l’on ne veut pas fermer définitivement les portes à d’autres propositions d’expatriation. La seule chose qui est réellement acceptable est d’imputer à des raisons familiales et personnelles le refus d’un poste.

Par contre, un tel refus est accepté dès lors que tout a été mis en place pour réellement avoir une réponse à la question.

Nathalie prévient d’emblée les RH et le DG de Danone Tunisie que son acceptation sera conditionné au futur professionnel possible de son mari. Guillaume, de son côté, remue tout ce qu’il a comme réseau pour être mis en contact avec des personnes qui peuvent le renseigner réellement sur les conditions de travail, la dynamique du marché de l’emploi, les entreprises qui recrutent etc…

Sur place, Guillaume rencontre des chasseurs de tête, des contacts pouvant s’avérer utile… Il met à profit ses deux jours de voyage exploratoire pour se faire une réelle opinion de ce qui est possible pour lui. Et à sa grande surprise, des possibilités, il y en a. Bien plus qu’imaginé. Il revient enthousiaste. Parti pour trouver les raisons d’un « non » au poste de Nathalie, il revient avec quasi des propositions de travail.

Que retiennent Nathalie et Guillaume de l’expérience ?

Tout d’abord, il faut se préparer mentalement à un changement. Anticiper le plus possible et impliquer largement son entourage, ses connexions, même lointaines pour se faire une idée la plus juste possible du pays dans lequel on va atterir. Un voyage exploratoire bien préparé ne débouche pas nécessairement sur une proposition d’emploi mais permet au minimum d’évaluer avec justesse sa possibilité réelle d’en trouver un.

Ensuite, il est indispensable d’avoir un dialogue ouvert et franc avec l’entreprise en général et les ressources humaines en particulier. L’entreprise est une des parties de la prise de décision.En sachant très précisément ce que l’on veut, individuellement, au niveau du couple et en ensuite de la famille, ils peuvent anticiper ; évaluer les possibilités d’arrangement ou les options évenutels lors d’une négociation de poste. En soi, cela ferme probablement des possibles mais cela permet aux RH d’avoir également l’assurance qu’une fois en poste, les choses se dérouleront bien.

 

Et de fait, les choses se déroulent bien pour le couple en Tunisie. Guillaume a rejoint le groupe HP. Une entreprise qui a été aussi choisie pour son caractère international et sa localisation à travers le monde entier.

 

Dépasser les divergences par un projet familial fort

Retour à la liste des actualités